Un cœur de sardine

C’est l’histoire de Robert. Robert est une sardine à l’œil vif, qui vit dans une boîte en fer. Sa maison est posée sur l’étagère de la cuisine, entre le sel, le poivre et quelques boîtes de conserve. Autrefois, Robert avait de petites colocataires sardines. Mais, hélas, elles ont toutes fait un voyage sans retour dans la mer rouge des tomates. On imagine bien que Robert n’a pas envie de finir comme elles (Le climat est bien trop chaud et humide par là-bas). D’ailleurs le narrateur du livre, -qui est aussi le propriétaire de la boîte de sardines-, s’est pris d’affection pour Robert, c’est dire s’il hésite fortement à le manger. Quand même, parfois, ça le démange : cette fichue sardine est une vraie tête de mule et possède un caractère de cochon. Mais difficile comme elle est, le narrateur a peur de faire une indigestion s’il la mangeait. Elle pourrait aussi lui rester en travers de la gorge.

Et puis l’auteur le sait bien : la place d’une sardine est soit au fond de l’estomac, soit dans la mer. Il va devoir choisir…

Très jolies illustrations avec des couleurs chaudes comme une friture et une sardine qui a une tête fort sympathique. Après ça, mon cœur se serre quand j’ouvre une boîte de sardines. Je crois que je vais me remettre au thon.

« Un cœur de sardine » Joëlle Écormier, illustrations Claire Gaboriau, Océan éditions (jeunesse)

Cet article, publié dans Jeunesse, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s